APECE (1750-1850)

Séance du 14 mars 2015

APECE : séance du 14 mars 2015 (Sorbonne, escalier C, 2ème étage, salle Marc Bloch, 14 h 30)

 

 

Noirs et francs-maçons aux États-Unis

 

Par Cécile Révauger

 

 

La franc-maçonnerie, héritée des Lumières, née dans un contexte de tolérance religieuse et politique accrue, a de tout temps prôné le rejet des dogmes. Elle a cependant fait l’objet de suspicions, en raison du fameux « secret ». En France les francs-maçons ont été victimes de persécutions pendant le régime de Vichy, ce qui explique leur discrétion. Aux États-Unis en revanche, les francs-maçons s’affichent volontiers. On connait peu cependant les francs-maçons noirs, dits de Prince Hall. Ces derniers ont pourtant joué un rôle significatif dans l’émancipation des Noirs américains à la fois dans l’Amérique raciste du XIXe siècle et du début du XXe siècle et dans les îles de la Caraïbe.

Dans un premier temps, j’évoquerai la personnalité du fondateur de la franc-maçonnerie noire américaine, Prince Hall, un esclave émancipé, ainsi que la première loge noire aux États Unis, l’African Lodge n°459 fondée à Boston. C’est la Grande Loge d’Angleterre qui lui accorda sa patente en 1784, alors que la Grande Loge du Massachusetts avait opposé une fin de non-recevoir à l’esclave affranchi et à ses frères.

Dans un second temps, je parlerai du rôle militant des francs-maçons de Prince Hall. Ils rédigèrent les premières pétitions contre l’esclavage adressées à l’assemblée législative du Massachusetts. Joseph Walker lança dès 1827 l’un des premiers appels à la révolte des esclaves. Les francs-maçons de Prince Hall participèrent à l’Undergroud Railway et apportèrent leur soutien à certains régiments pendant la guerre de Sécession, puiss’impliquèrent dans les luttes pour les droits civiques. Ils s’investirent dans l’éducation et les sociétés de secours mutuel.

Dans un troisième temps, j’étudierai la discrimination dont furent victimes les Grandes Loges noires de Prince Hall de la part des Grandes Loges blanches. Aujourd’hui la ségrégation raciale a régressé mais dans neuf Etats du Sud les francs-maçons de Prince Hall sont toujours considérés comme « irréguliers » par les Grandes Loges blanches.

Comme les Grandes Loges blanches, les Grandes Loges de Prince Hall imposent encore à leurs membres la croyance en Dieu et refusent d’initier des femmes. C’est pour cette raison qu’elles n’entretiennent toujours pas de relations diplomatiques avec les obédiences françaises de tradition libérale.

 

Bibliographie :

De Keghel, Alain, Le Défi maçonnique américain. Une tradition confrontée aux mutations. Paris : Dervy, 2014.

Peter P. Hinks & Stephen Kantrowitz, (ed.), All Men Free and Brethren. Essays on the History of African American Freemasonry . Cornell University Press, 2013.

Harland-Jacobs, Jessica, Builders of Empire. Freemasonry and British Imperialism, 1717-1927 Chapel Hill: The University of North Carolina Press, 2007.

Révauger, Cécile, Noirs et Francs-maçons. Comment la ségrégation s’est installée chez les frères américains. Paris : Dervy, 2014.

Roundtree, Alton G. & Paul M. Bessel, Out of the Shadows, The Emergence of Prince Hall Freemasonry in America. Camp Springs, Maryland: KLR Publishing, 2006.

 

Cécile Révauger est professeur des Universités, actuellement en poste à l’UFR d’anglais de Bordeaux-Montaigne. Elle est l’auteure d’une thèse sur la franc-maçonnerie en Angleterre et aux États-Unis au XVIIIe siècle, de trois ouvrages sur la franc-maçonnerie, et d’une quarantaine d’articles. En collaboration avec Charles Porset, elle a publié un ouvrage collectif, Franc-maçonnerie et religions dans l’Europe des Lumières (1998 ; Réédition 2006, Champion Classiques, 224p). Elle a publié aux PUF en 2008 un ouvrage sur l’abolition de l’esclavage, The Abolition of Slavery, The British Debate (1787-1840). Elle a codirigé avec Charles Porset (et seule depuis son décès) un dictionnaire biographique des francs-maçons, Le Monde Maçonnique à l’époque des Lumières, Europe, Amériques, colonies, qui a réuni cent dix-huit collaborateurs pour plus de mille entrées, paru aux Editions Champion en 2013 (2800p). Elle a organisé plusieurs colloques internationaux sur l’histoire de la franc-maçonnerie, la société britannique du dix-huitième siècle, l’esclavage et l’abolition. Cécile Révauger dirige aux Presses Universitaires de Bordeaux, la collection « Monde Maçonnique ». Elle vient de publier Noirs et Francs-maçons, Comment la ségrégation raciale s’est installée chez les frères américains, deuxième édition revue et augmentée (Paris : Dervy, 2014°

 

http://revaugercecile.over-blog.com/#fromadmin

 

 



25/02/2015

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres