APECE (1750-1850)

Séance du 29 mars 2014

APECE : séance du 29 mars 2014 (Sorbonne, escalier C, 2e étage, salle Marc Bloch, 14 h 30)

 

 

Les officiers de plume en Amérique française (1669-1765)

 

Par Céline Mélisson

 

Lorsque le ministère de la Marine naît, sous l’action de Colbert en 1669, l’espace colonial est vaste mais ses habitants sont rares. Les structures politiques sont alors pragmatiques et seulement deux intendances vont gérer les Français d'Amérique : celle de la Nouvelle-France au nord et celle des îles d’Amérique plus au sud. A leur tête, un intendant des colonies se charge de la justice, de la police et des finances. Le département de la Marine, malgré sa jeunesse, met en place un système cohérent et hiérarchisé : les plus gradés du département de la Marine occupent les postes supérieurs. Ce monde des officiers est restreint mais les 95 officiers envoyés avant 1713 ne sont pas inexpérimentés, ils ont servi en mer ou dans un arsenal.

Après le traité d’Utrecht qui ampute la Nouvelle-France de l’Acadie et de la Baie d’Hudson, l’administration coloniale montre une relative autonomie : les intendants tentent de choisir leurs subordonnés et restructurent leurs bureaux en fonction de leurs besoins. Parallèlement, les officiers sont mieux formés et mieux instruits. Les officiers civils des colonies sont d’ailleurs plus nombreux malgré la perte des territoires au nord du Canada : 150 officiers sont envoyés entre 1713 et 1740. La bureaucratisation de l’administration coloniale commence.

Dès 1740, le contexte change car les affrontements se multiplient entre Français et Anglais : la guerre modifie les pratiques mais surtout les nominations. Ils sont 231 à prendre leurs fonctions en Amérique française avant 1765. L’officier de Plume reste majoritairement un métropolitain et il est devenu, pendant cette période, un spécialiste des colonies. Cet officier est aussi plus étroitement surveillé par la Couronne. Mais la défaite de la guerre de Sept Ans met un terme à ce rêve d’empire. La Couronne cherche alors les responsables de cette défaite : les officiers civils de la Marine française ont-ils fait preuve d’incompétence ? Le retentissement des « affaires » du Canada et de la Louisiane est concomitant avec la disparition du Corps de la Plume, en 1765. La réforme de Choiseul transforme alors les officiers de Plume en officier d’administration.



19/03/2014

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres