APECE (1750-1850)

Séance du samedi 22 janvier 2022

 

Guerres et traites françaises aux côtes d’Afrique de la Révolution à Napoléon

 

 

Contrairement à une idée reçue la Révolution française n’a pas aboli légalement la traite négrière : l’abolition de l’esclavage votée le 4 février 1794 n’évoquait pas la traite et pour les contemporains abolir l’esclavage entraînait implicitement la fin de la traite. La seule mesure législative de la période révolutionnaire concernant la traite fut le décret du 27 juillet 1793 qui supprimait les primes versées depuis l’Ancien Régime aux négociants pour encourager la traite nationale.

Sous la Révolution, si la traite n’a donc jamais été interdite, le conflit avec l’Angleterre la rendit impossible de 1794 à 1814, sauf le temps de la paix d’Amiens qui coïncida avec le rétablissement de l’esclavage par Bonaparte le 20 mai 1802. Jusqu’à la rupture de la paix dès mai 1803, tous les ports métropolitains, à quelques exceptions près, expédièrent aux côtes occidentale et orientale d’Afrique pour commercer des produits locaux, gomme arabique, ivoire, or, cire, peaux de bœuf ou de chèvre, poivre de Guinée ou maniguette, mais surtout des captifs, traités du Sénégal au Mozambique de l’autre côté du cap de Bonne-Espérance. Au cours de cette brève période, 150 armements ont pu être recensés, ce qui témoigne de la volonté du négoce français, et singulièrement bordelais, nantais ou havrais, de reprendre une activité qui l’avait enrichi tout au long du XVIIIe siècle et nourri en esclaves ses colonies d’outre-mer.

À l’initiative du très regretté Marcel Dorigny, qui en fut un actif vice-président, la Société française d’histoire des outre-mers a consacré deux numéros doubles de sa revue Outre-Mers, n° 408-409, 2e semestre 2020 et n° 412-413, 2e semestre 2021, soit plus de mille pages, à cette traite française méconnue entre celle du XVIIIe siècle répertoriée par Jean Mettas et celle du XIXe siècle illégal, par Serge Daget.

 



17/01/2022

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 73 autres membres