APECE (1750-1850)

Séance du 20 octobre 2012

 

APECE : séance du 8 octobre 2012

 

 

Communication de Marie-Jeanne Rossignol (professeur de civilisation américaine à l'université Paris-Diderot) :

 

 

Le récit de William Wells Brown, esclave fugitif, écrit par lui-même

 

 

Marie-Jeanne Rossignol vient de traduire le récit de fuite de cet esclave nord-américain avec Claire Parfait aux Publications de Rouen et du Havre. L’ouvrage, paru en 2012, est précédé d’une introduction critique.

 

Résumé :

 

William Wells Brown, jeune esclave, fuit le Missouri à vingt ans en 1834 pour rejoindre les Grands lacs et le Canada. Devenu militant abolitionniste, il publie en 1847 le récit de sa vie d’esclave et de sa fuite à travers le « Vieux Nord-Ouest », ces États libres, mais peu sûrs, qui le séparaient du Canada et d’une totale liberté. Parmi les nombreux récits d’esclaves publiés aux États-Unis entre la fin du XVIIIe siècle et la Guerre de sécession, celui de Brown est l’un des plus célèbres. Fine plume, sachant manier l’émotion, l’ironie et l’amertume, son auteur devint ensuite le premier écrivain noir professionnel aux États-Unis. Assistant d’un marchand d’esclaves, Brown ne se contente pas de raconter sa vie et celle des siens à Saint-Louis ; il fournit également un témoignage incomparable sur la traite intérieure qui menait les esclaves vers les grandes plantations du Sud profond (Deep South), que craignaient tant les Noirs asservis.

 

 



16/01/2013

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres