APECE (1750-1850)

Séance du samedi 28 janvier 2023

APECE : séance du samedi 28 janvier 2023

 

 

Sorbonne, escalier C, 3e étage, salle Picard, 15-17 h

 

 

 

APECE Séance du 28 janvier 2023

 

Présentation de l’ouvrage

 

Dans son ouvrage, Noirs et Blancs contre l’esclavage. Une alliance antiesclavagiste ambiguë aux États-Unis 1754-1830 (Karthala 2022), Marie-Jeanne Rossignol s’intéresse à un pan méconnu de l’histoire du combat antiesclavagiste. Il s’agit de la campagne que menèrent en Amérique du Nord, dès la période coloniale, des militants blancs quakers, rapidement rejoints par des militants noirs après la fondation de la république fédérale et de larges libérations et auto-libérations d’esclaves. Leurs écrits, les Lumières noires, forment un pan méconnu en France de la littérature d’émancipation et se déploient sous de multiples formes : pamphlets, sermons, poèmes. Jusqu’aux années 1790, et même 1808, date de l’abolition de la traite atlantique par les États-Unis, Blancs et Noirs gardent l’espoir d’une libération générale. Face à l’expansion de la culture du coton au Sud et à l’Ouest et à la montée des discriminations raciales, tous les antiesclavagistes déchantent au début du XIXe siècle et s’organisent. Mais pour de nombreux militants blancs, la solution tient peut-être dans le renvoi des Noirs en Afrique. Pour les Noirs libres, cette solution est inacceptable et leur argumentaire évolue, d’une exigence de respectabilité aux premiers échos du nationalisme noir. En 1830, à l’issue de cette première étape du long mouvement des droits civiques états-uniens, Blancs et Noirs sont à la veille d’un rapprochement historique.

 

Présentation de l’auteure

 

Marie-Jeanne Rossignol est professeure d’études américaines à Université Paris Cité. Spécialiste de l’histoire de l’antiesclavagisme aux États-Unis, elle vient de publier Noirs et Blancs contre l’esclavage. Une alliance antiesclavagistes ambiguë 1754-1830, Karthala (Blacks and Whites against Slavery. An Ambiguous Antislavery Alliance in the United States 1754-1830). Elle dirige avec Claire Parfait la collection « Récits d’esclaves » aux PURH. En 2012, elles ont publié le premier volume de cette collection, le récit de William Wells Brown ; une version révisée sortira en 2023 chez Payot. De 2013 à 2018 elle a participé à un projet de recherche consacré aux historiens noirs pendant la ségrégation. Le livre Histoire en marges. Les périphéries de l’histoire globale (Presses Universitaires François Rabelais, 2018), qu’elle a co-édité, fut un des résultats de ce travail collectif. Elle s’implique aujourd’hui dans un projet collectif « L’Amérique de Tocqueville », à la suite du projet IDEX UPC dont elle fut lauréate en 2019-2021 « Race, Démocratie et République France, États-Unis XVIIIe-XIXe siècle ».

 

 



16/01/2023

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres